LES REMIX AU BÉNIN : UN SHOWBIZ SNOB ET DÉRACINÉ

LES REMIX AU BÉNIN : UN SHOWBIZ SNOB ET DÉRACINÉ

Au Bénin il y a une signature qui accompagne les publications en vue de promouvoir les œuvres artistiques musicales : « C'est le Bénin qui gagne, c'est le 229 qui gagne ! » Prise seule, cette phrase qui est devenue populaire, une monnaie courante, peut laisser paraître combien de fois les artistes et les mélomanes béninois se soutiennent entre eux ou soutiennent les produits de l'industrie musicale béninoise. Mais en réalité, le PARAÎTRE n'est souvent pas l'ÊTRE. Dans le showbiz 229, ça se jalouse, ça s'envie, ça se fait des coups bas, ça se poignarde dans le dos, ça se jette des sorts charlataniques et ça se sabote. Plusieurs faits prouvent cette morosité des relations entre ces artistes qui sont prêts à montrer un désamour total aux œuvres artistiques de leur pays. Et pourtant ils signent chaque jour leurs publications du fameux aphorisme : « C'est le 229 qui gagne ! ».

On peut encore chercher à comprendre pourquoi un tel désintérêt s'abat sur nos propres œuvres en arguant peut-être que ces œuvres ne sont pas à la hauteur. Mais on se leurre dans cette compréhension quand on voit que les acteurs du Showbiz n'ont pas réellement un problème de goût artistique ni une soif de la perfection. En réalité j'ai trouvé la vraie et profonde gangrène qui pourrit l'industrie musicale du Bénin. La seule panne qui rouille les talents béninois et assèche l'ardeur et l'engagement des artistes au Bénin, c'est le snobisme. Le showbiz souffre ici au Dahomey, d'une aliénation qui ne dit pas son nom. Tous les regards sont uniquement tournés vers l'Occident, l'Amérique, la Sous-région et autres pays au grand dam de notre propre pays.

Nos artistes font tout ou veulent tout faire comme les autres sans une couleur de nos propres cultures. L'on vole les beats et les productions musicales des autres pays. L'on copie les textes des morceaux des autres pays. Et ce qui est écœurant ici, c'est le remix.

Qu'il vous souvienne, dans l'un de ses morceaux l'artiste béninois Vano a décrié fortement l'esclavage des artistes béninois qui ne font que des remix. En effet il n'a pas tort cet artiste. Le Showbiz du 229 est esclave et "se rend esclave" davantage. Au Bénin, les remix sont produits par dizaines sans aucun but artistique si ce n'est pour dénaturer la version originale du morceau. Un remix pour moi, doit être une finesse apportée à la copie originale. Mais ici, les artistes vont au remix juste pour s'offrir un buzz ou pire, pour signaler leur présence par une sortie musicale. Ils profitent ainsi du travail des autres artistes sans aucun effort propre. C'est un acte injurieux à l'égard de l'art. L'art est créatif et imaginatif. Une œuvre d'art qui n'apporte pas de nouveautés n'en est pas une.

Par ailleurs, le drame artistique dans tout cela, c'est cette "Musicocide" (je crée ce mot pour parler de la mort que subit la musique béninoise) que subissent les œuvres musicales béninoises. Nos artistes sont prompts, aptes et très impatients à faire des versions remix des morceaux des artistes d'autres pays alors que les meilleurs sons de la discothèque béninoise dorment dans l'oubli. C'est une Musicocide ! Combien de fois nos artistes n'ont pas remixé les morceaux des stars internationales alors qu'ils expriment de facto un désintérêt crucial aux morceaux des nôtres. Il y a plusieurs hits béninois qui auraient aussi un brillant mérite d'être remixés mais qui malheureusement sombrent dans l'ombre. Ce comportement des artistes béninois n'a pas un autre nom : C'est de l'aliénation ou c'est du snobisme, c'est du déracinement ou de l'égoïsme, c'est de la jalousie ou de l'attentat musical. En un mot c'est de la Musicocide !

J'interpelle ici le tribunal artistique et musical du Showbiz béninois. Soyons les Plaideurs de notre Musique pour que vraiment le « Bénin puisse gagner, le 229 puisse gagner ! »

 

Like
Like Love Haha Wow Sad Angry
4
1 réponse

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire